SUP gonflable ou SUP rigide? 

Que choisir entre une planche de stand up paddle gonflable et une planche de stand up paddle rigide? Vous saurez tout!

Arrivés sur le devant de la scène des embarcations estivales, présents sur tous les spots, plages, lacs,rivières, support privilégié des novices, accessibles à tous, ludique et polyvalent, le SUP gonflable est LA grande nouveauté des sports de glisse nautique.

Le paddle n’est pourtant pas récent, le modèle rigide existe depuis bien plus longtemps et profite de l’explosion du développement du gonflable.

Rigide ou gonflable, quelle planche choisir ?

Devant la multiplication des shapes (le shape est la forme générale de la planche) et des spécificités selon les différents programmes, un peu d’aide peut être la bienvenue :

Le transport :*

La première cause de l’explosion du paddle gonflable, c’est évidemment le fait qu’il se dégonfle !

Perçu au premiers abords comme un jouet de plage qu’on peut ranger, promener dans un sac à dos avec la pompe, la pagaie (télescopique ou démontable) il est fortement plébiscité par les vacanciers.

Le paddle gonflable peut vous accompagner partout dans le coffre d’ une petite voiture ( on peut même en mettre plusieurs en toute discrétion).

Rangé dans un imposant sac à dos, il pourra vous accompagner facilement pour des trajets en avion ou en train, il ne sera pas très encombrant.

Il faudra simplement prendre le temps de le gonfler, et/ou de le dégonfler.

A l’inverse, si vous êtes du genre impatient de naviguer et que le transport ou le stockage d’une planche de plus de 3 mètres de long ne vous dérange pas (vous possédez peut-être un véhicule utilitaire ou vous avez des barres de toit), vous pouvez vous tourner vers le paddle rigide.

Remarque : vous n’êtes pas obligé de dégonfler votre paddle gonflable après chaque navigation, y compris pour le stockage hivernal.

Attention, la dernière nouveauté est une planche rigide démontable en deux ou trois parties…à suivre de près…

 

 

 

La solidité :

Les paddle gonflable sont plus robustes que les paddle rigides…oui…quoique…

Le paddle gonflable ne craint ni les chocs, ni les rayures.

Selon la construction (simple peau, double peau, il sera plus ou moins résistant aux chocs…).

 

 

Si vous naviguez en eau vive (rivière) ou dans un milieu avec des rochers, des cailloux, mieux vaut opter pour un gonflable car en règle générale, une planche de SUP gonflable sera plus résistante qu’une planche rigide.

Il ne casse pas, mais il peut se trouer, il faudra donc être vigilant aux ronces et épines, aux objets tranchants (lames de couteaux, hameçons pour les pêcheurs).

S’il se troue, il suffira de la réparer avec un kit de réparation prévu à cet effet, une rustine spéciale, dans la plupart des cas vendu avec le paddle, la pompe…

 

Le SUP rigide sera plus adapté aux plans d’eau dégagés car il peut se rayer sur les rochers et les cailloux, ou pire, se casser.

Pour le réparer, il faudra soit passer par un shaper ou par un magasin, ce qui peut se révéler onéreux selon la réparation à effectuer, soit avoir des connaissances en réparations (carbone, époxy…).

Dans tous les cas la réparation d’un paddle rigide sera plus chère et plus longue que la pose d’une rustine.

La réglementation :

Nul n’est censé ignorer la loi !

Vous devez prendre en compte dans votre choix qu’un SUP dont la taille est supérieure à 11’6 (soit 3,5 mètres de long) peut s’éloigner jusqu’à 2 miles des côtes ou d’un abri (environs 3,2 kilomètres).

Le SUP gonflable, lui, est considéré comme « engin de plage », et donc, de ce fait, doit rester dans la « zone des 300 mètres » (à moins de 300 mètres de la côte ou d’un abri).

Ils seront cependant autorisés à dépasser les 300 mètres si et seulement si ils sont constitués de 2 compartiments gonflables, de sorte que si l’embarcation subie une crevaison, il garde un minimum de flottaison pour pouvoir revenir à terre ou dans un abri.

Pour faire simple, un SUP gonflable avec une seule valve de gonflage ne doit pas dépasser les 300 mètres de la côte ou d’un abri.

Cette règle peut faire la différence dans le choix d’une planche de SUP.

 

Les performances :

Les écarts de performances s’amenuisent d’années en années au fur et à mesure des améliorations apportées aux supports gonflables.

Le SUP rigide est fait à partir d’un pain de polystyrène sur lequel on applique différentes matières.

Le shape est donc plus précis que pour un SUP gonflable.

En effet, la planche rigide peut avoir plusieurs types de carène (concave, flat…), plusieurs types de ponts (notamment plusieurs niveaux sur les paddle race), le tail (arrière de la planche) peut aussi varier pour favoriser l’écoulement (squale tail, swallow tail), et les wings également (décrochement, pin tail en race…). Enfin, le rocker ( ou courbure longitudinale du dessous de la planche) peut être travaillé plus finement.

Il est également plus rigide ; en moyenne, une planche gonflable atteint 90% de la rigidité d’une planche rigide à la pression recommandée par le constructeur, soit 1,5 LBS.

La glisse sera donc meilleure pour un SUP rigide (un paddle rigide va en moyenne 5% plus vite qu’un paddle gonflable), mais il faut noter qu’avec une bonne construction, un SUP gonflable peu gagner en rigidité en étant surgonflé.

 

 

Le paddle gonflable est assujettit à un shape redondant du fait de sa construction.

Il sera en quelque sorte prisonnier de son shape, le fait qu’il renferme de l’air ne permettant pas encore de jouer sur les épaisseurs, sur les rails et sur la carène.

Bref, le shape peut à l’heure actuelle jouer sur la longueur et la largeur, ainsi que sur l’épaisseur générale de la board, ce qui permet néanmoins d’influencer considérablement le caractère de l’embarcation.

On aura noté que malgré les améliorations constantes de performances, les paddles gonflables restent un cran en deçà des modèles rigides en terme de performances.

Ces derniers seront plutôt recommandés pour une utilisation loisir et le petit surf.

Ne soyons pas trop dur quand même, les gonflables sont bien présent en compétitions et ne déméritent pas face aux SUP rigides : le rider fait aussi la différence !

 

En résumé, pour les performances de vitesse, de glisse et de surf de gros, ou pour les riders exigeants et expérimentés il sera préférable de se diriger vers des modèles rigides, aux shapes plus affinés.

Pour l’utilisation loisir, balade, rando et découverte, le surf de petites vagues, les débuts en compétitions (plutôt race) le gonflable est tout à fait adapté.

Remarque : le choix des riders lourds se portera plus sur le rigide ou du gonflable épais.

Les ailerons :

 

Les SUP rigides ont de façon quasi systématique des ailerons amovibles.

Cela permet d’ajuster le SUP en fonction des conditions (plan d’eau , météo ) et du programme (vague,race…).

On recherchera plus ou moins de stabilité, de vitesse, de décrochage…

La taille de l’aileron (central) et des dérives (latérales) sera importante pour optimiser la navigation.

Les riders en recherche de performances auront donc plusieurs jeux d’ailerons dans leur quiver (équipement).

Le SUP gonflable offre peu d’avantages quant aux changements d’ailerons .

Beaucoup de planches sont livrées avec des ailerons fixes.

Peu de planches gonflables possèdent des rails pour ailerons amovibles.

La tendance est cependant à l’intégration de rails sur les gonflables afin de remplacer un aileron si celui-ci est endommagé.

Il faudra garder en tête que les ailerons fixes fournis avec les SUP gonflables sont extrêmement satisfaisants pour la plupart des utilisations courantes.

Pour les riders qui ne souhaitent pas passer trop de temps à chercher l’aileron adapté aux conditions, le gonflable avec aileron et dérives fixes est tout indiqué.

Le coût :

Le nerf de la guerre : lequel est le plus cher ?

On observe peu de différences entre paddle gonflable et paddle rigide pour des modèles équivalents.

Bien que les prix de départ soient aux alentours de 300€ pour un gonflable ou un rigide, la diversité des matériaux utilisés (carbone…) pour le rigide ou le travail de shape pourront faire grimper le prix…jusqu’à plus de 3500€.

Les paddles gonflables haut de gamme pourront aussi, en fonction de leur construction (drop stich, simple peau, double peau…), monter jusqu’à 1500€.

 

 

Le SUP gonflable sera la meilleure formule si vous envisagez de débuter le paddle, que vous recherchez encore votre programme (loisir, balade, randonnée, yoga…) ou que vous optez pour une utilisation familiale avec une recherche de solidité.

Il sera également votre choix si vous recherchez une embarcation nomade et un gain de place.

En fait, si vous cherchez une solution simple, solide et efficace,le SUP gonflable est tout désigné pour vous.

Votre choix se portera plutôt sur le SUP rigide si vous cherchez la performance, la vitesse, le surf radical de grosses vagues, ou les longues distances en course.

Le SUP rigide sera aussi l’ami des riders expérimentés car il sera plus fragile et moins pratique à transporter.

Notez cependant que pour une utilisation dite « classique », les écarts de performances entre rigides et gonflables ne se ressentiront pas.

A vous de choisir !

 

Sommaire
Sup gonflable ou sup rigide, lequel choisir?
Titre de l'article
Sup gonflable ou sup rigide, lequel choisir?
Description
Quels sont les avantages des sup gonflables et ceux des sup rigides? Nous vous proposons une analyse des 2 principales constructions proposées
Auteur
Nom du rédacteur
Paddle Gonflable
Logo de la marque