fbpx

Quel est l’impact de l’épaisseur de votre paddle sur sa rigidité et sur ses performances sur l’eau?

STAND UP PADDLE:

L’impact de l’ épaisseur et de la rigidité sur la navigation

Le SUP, acronyme de Stand Up Paddle, se traduit par « pagayer debout ».

Cette grande planche de plus de 3 mètres de long et d’ environs 80 cm de large sur laquelle le rider se positionne debout et se déplace à l’aide d’une longue pagaie est présent sur tous les spots (mer, rivières et lacs) depuis l’apparition du SUP gonflable.

Les adeptes des sports de glisse (surf, windsurf…) utilisent ce support pour garder la condition physique lors des jours sans vent et sans vagues.

Ce support est aujourd’hui devenu bien plus qu’un remplaçant du dimanche. Il a su évoluer au fil du temps pour se forger à l’heure actuelle une solide place dans le milieu de la glisse.

Les premiers SUP gonflables font leur apparition en 2008 et ne cesse d’améliorer leurs performances pour égaler les modèles rigides.

L’épaisseur d’un SUP n’est pas la première caractéristique sur laquelle notre attention se tourne, c’ est une donnée assez technique, mais primordiale.

Pour information, les données techniques en SUP (et en surf) sont exprimées en pieds et en pouces (1 pied correspond à 30,5 cm et un pouce à 2,54 cm).

Par exemple un SUP 10’6” est une planche qui fait 10 pieds de long et 6 pouces, soit 3m20.

Les premières planches gonflables ont une épaisseur de 4”, soit 10 cm.

En 2012, on trouve sur le marché des planches gonflables de 6”, soit 15 cm, le choix était encore simple…

A l’heure actuelle, les marques proposent toutes les épaisseurs, 5”, 8”, et même du 4 4/3”, 7 1/3”…

Quelles différences y a-t-il entre ces épaisseurs ? Quelle épaisseur doit-on choisir ?

Il est important de comparer ce qui est comparable.

Pour comprendre la différence entre deux SUP de deux épaisseurs différentes, il faudra comparer deux SUP de même longueur et de même largeur.

La seule donnée qui doit changer devra être l’épaisseur.

La pression au service de la rigidité :

En SUP gonflable, nous parlerons en PSI, mesure anglo-saxonne qui signifie « Livre Force par Pouce Carré ».

La pression préconisée par les constructeurs de paddle gonflable est de 15 PSI

Un SUP gonflable doit être gonflé entre 15 et 25 PSI (entre 1 et 1,5 Bars).

Plus la pression dans la planche sera élevée, plus la planche sera rigide (comme un ballon qu’on gonfle).

La rigidité de la planche de SUP gonflable est la clé d’une session réussie.

Un mauvais gonflage ou une mauvaise rigidité de la planche et c’est raté :

La planche sera instable, l’équilibre sera précaire et la glisse sera mauvaise, la planche poussera l’eau au lieu de glisser dessus.

La navigation sera difficile et fatigante…bref, aucun plaisir.

Interro écrite :

Soit un rider de 85 kg et un paddle de 6” 

Quelle torsion obtient-on pour différentes pressions de gonflage ?

10PSI

15PSI

20PSI

25PSI

Position sans rider44.4cm44.5cm44.8cm45.2cm
Position avec rider32.5cm37cm39.6cm41.7cm
Torsion11.9cm7.5cm5.2cm3.5cm

Les mesures ont été prises tout d’abord sans rider pour noter le faible écart entre deux gonflages du SUP (repositionnement de la board) afin d’avoir une mesure de torsion la plus précise possible.

La mesure de torsion est la mesure de la position sans rider moins la mesure de la position avec le rider.

Il en ressort que le plus grand écart se situe entre 10 et 15 PSI (soit 4,4 cm)

A 15 PSI on est 35% plus rigide qu’à 10 PSI

A 20 PSI on est 31% plus rigide qu’à 15 PSI, et 56% plus rigide qu’à 10 PSI

A 25 PSI on est 32% plus rigide qu’à 20 PSI, 53% plus rigide qu’à 15 PSI et 70% plus rigide qu’à 10 PSI

On comprend ici pourquoi la pression préconisée pour une planche de SUP est de 15 PSI car au dessous on observe un écart de torsion conséquent.

L’ épaisseur au service de la rigidité :

Un SUP plus épais aura besoin de plus d’air pour atteindre une pression identique à un SUP moins épais (la pression de référence devra être la même pour 2 planches d’épaisseur différentes, par exemple 15 PSI) .

Une planche plus épaisse sera donc plus rigide à pression équivalente.

Elle aura en fait besoin d’un volume d’air plus important pour atteindre la même pression.

Elle pourra donc également supporter plus de poids, donc des riders plus lourd, des enfants, des animaux de compagnie, des chargements pour les randonneurs, ou le poids d’un gréement de planche à voile pour le cas du windsup…

La règle de base concernant le rapport poids/épaisseur est celle ci :

4 pouces (10 cm) pour les moins de 55 Kg

5 pouces (12cm) pour les gabarits entre 55 et 90 Kg

6 pouces (15cm) pour les plus de 90 Kg

Interro écrite :

Soit un rider de 75 kg (représenté par un poids) et une pression de 15 PSI.

On enregistre un affaissement (ou torsion) de :

  • 20 mm pour un SUP de 4′

  • 10 mm pour un SUP de 6′

 

On observe donc un écart de 10 mm entre ces 2 planches, on peut donc considérer que la planche la plus épaisse sera toujours la plus rigide à pression équivalente.

Pour atteindre la rigidité d’un SUP plus épais, une planche plus fine devra être plus gonflée, il faudra mettre plus de pression (jusqu’à 25 PSI)

A taille identique, il sera donc important mettre plus de pression dans un SUP plus fin pour avoir une planche rigide et efficace selon son poids.

Et sur l’eau ça donne quoi ?:

La théorie est une chose, mais au final, tout ce qui compte c’est ce que ça donne sur l’eau !

Une planche épaisse :

Une planche plus épaisse flottera mieux, elle sera donc plus haute sur l’eau, ce qui peut être un gros plus pour les utilisateurs qui ne souhaitent pas avoir les pieds mouillés ou les promeneurs, randonneurs qui souhaitent garder leur paquetage au sec, ou pour le yoga paddle.

A contrario, les planches épaisses présentent quelques désavantages :

Comme il y a besoin de plus d’air dans un SUP plus épais, atteindre la pression souhaitée demandera plus de temps de gonflage.

Cela demandera aussi une dépense énergétique plus importante sur le bord de l’eau, avant d’aller naviguer.

Les planches plus épaisses sont également plus lourdes, plus encombrantes, et donc moins pratiques à porter sous le bras jusqu’à l’eau.

Dans certains cas, il peut être plus difficile de remonter dessus après une chute dans l’eau.

Plus haut sur l’eau implique une prise au vent plus importante, et donc remonter au vent sera plus difficile qu’avec une planche plus fine.

Il faudra quand même noter que la navigation en SUP par vent fort requiert une excellente condition physique et qu’il est préférable de débuter par des jours sans vent et sur plan d’eau calme.

Un SUP épais ne sera pas non plus adapté pour les vagues, ses rails plus larges empêchent les prises de carre, la planche glissera mais ne tournera pas efficacement et rapidement dans les vagues.

Un paddle plus épais, et donc plus haut, induira aussi moins de contact avec l’eau. Cela peut être rassurant pour les débutants (ou pour du yoga, de la randonnée…), mais les sensations seront plus agréables avec une planche plus fine qui a les rails dans l’eau.

La glisse sera plus agréable car on sera plus proche des éléments, la pagaie sera moins longue et les manœuvre seront plus faciles.

Une planche fine :

Une planche de SUP plus fine présente donc bien des avantages :

Sur la plage, la planche est plus légère, moins volumineuse, elle se gonfle plus vite.

Sur l’eau elle sera plus basse, il sera donc plus agréable de naviguer et de ressentir l’eau, la glisse, les éléments.

Le SUP sera plus manœuvrable et on pourra même aller jouer dans les petites vagues.

Attention cependant, à l’heure actuelle le SUP gonflable ne peut pas rivaliser avec les SUP de vague rigide. Les rails sont trop rond pour prendre des carres radicales dans les grosses vagues comme avec un planche rigide. Il sont cependant très adaptés pour les débuts en vague.

Cependant, pour atteindre un bonne rigidité, une planche fine aura parfois besoin d’être plus gonflée.

Gonfler un SUP au-delà des 15 PSI recommandés va demander beaucoup d’énergie…et une bonne pompe (il existe plusieurs modèles de pompe, une double pompe est recommandée).

Il ne faudra pas être trop lourd sous peine de « tordre » la planche.

En résumé :

Les riders exigeants devront se porter sur l’épaisseur de SUP qui leur conviendra (pas trop épais mais pas trop fin).

Une planche plus épaisse sera plus rigide à même pression.

Elle aura une meilleure flottaison et sera adaptée aux randonneurs chargés ou aux poids lourds.

Une planche plus fine aura besoin d’être plus gonflée pour atteindre une bonne rigidité.

Elle sera plus maniable et plus adaptée aux poids légers.

Mais pour « surgonfler » sa planche, il faudra aussi une construction solide.

C’est la combinaison de l’épaisseur, de la pression, du poids du rider et de la technologie de construction employée qui sera la clé du bon choix de planche pour un SUP gonflable.

La base de la construction d’une planche de Stand Up Paddle gonflable est le Drop Stitch, sujet suffisamment vaste pour être le thème d’un prochain article.

Sommaire
Quel est l'impact de la rigidité sur les performances d'un paddle?
Titre de l'article
Quel est l'impact de la rigidité sur les performances d'un paddle?
Description
Il existe différents niveau de rigidité et d'épaisseur parmi les stand up paddle. En quoi cela joue t'il sur les performances de votre planche de SUP?
Auteur
Nom du rédacteur
Paddle Gonflable
Logo de la marque