Comment bien choisir son paddle gonflable

Tous nos conseils pour ne pas se tromper dans le choix de votre planche de paddle

Le paddle gonflable suscite un fort engouement ces dernières années.

C’est un sport nature, peu contraignant et très accessible.

Le SUP gonflable et les dernières orientations qu’offre ce support le rendent pratique, d’autant plus que son côté gonflable le rend peu encombrant.

Le paddle gonflable est léger et on le trouve en vente, en location, sur presque tous les plans d’eau, dans les magasins spécialisés ou non, les centres nautiques…

Si vous vous êtes déjà essayé à la discipline avec des planches de location ou en empruntant la planche d’un ami, le choix de sa propre planche n’est pas si facile quand on débute.

Comment bien choisir son paddle gonflable ?

Si l’on veut surfer des vagues, le choix ne sera pas le même que si l’on souhaite faire de grandes balades sur l’eau.

Les caractéristiques de la planche seront à prendre en compte en fonction du programme envisagé.

Tout d’abord, un petit lexique :

  • Le shape : c’est la forme générale d’une planche, sa silhouette.

Ici on réduira le shape à sa longueur, sa largeur et son épaisseur (même si en théorie d’autres éléments interviennent dans le shape).

  • La longueur d’une planche est indiquée en pied (1 pied correspondant à 30 centimètres environ).

  • La largeur d’une planche est indiquée en pouces (1 pouce correspondant à 2,5 centimètres environ).

  • L’épaisseur d’une planche est indiquée en pouce également.

  • Le scoop : c’est le nez de planche (le devant)

  • Le rider, c’est le pilote, l’utilisateur de la planche, c’est vous !

Plus un rider est lourd, plus la planche devra être épaisse.

Il faudra aussi privilégier une planche plus large (car plus stable) et un peu plus de longueur (car plus de volume).

Pour exemple, un rider de 50 kilos n’aura pas le même comportement sur l’eau qu’un rider de 100 kilos, ce dernier aura besoin d’ une planche plus volumineuse.

Le SUP All around :

Le SUP polyvalent, ou tout terrain.

Avec cette planche vous pouvez tout faire !

Ce shape est très adapté pour les lacs, la mer ou même les rivières.

C’est le SUP le plus commun, il est passe partout et c’est la planche parfaite pour découvrir le SUP et débuter pour trouver son programme.

La longueur de la planche se situe entre 10′ et 11’6 (pieds) et la largeur entre 30” et 36” (pouces).

Ces planches, bien que parfaites pour découvrir tous les univers du paddle, ne sont cependant pas des plus performantes.

La prise au vent est forte, surtout si le scoop est relevé, la planche est large, donc stable, plutôt courte donc pas très rapide.

En bref, la planche all around conviendra à tous mais peut se révéler un peu fade si l’on souhaite progresser et s’investir dans un domaine en particulier.

Le SUP randonné ou Touring :

Le shape fait pour les longues balades, plutôt sur plan d’eau calme.

Ces paddles sont plus étroits, généralement entre 28” et 32” pour les gabarits de moins de 80 kilos et 32” à 34” pour les plus de 80 kilos.

Ils sont également plus longs, entre 11’6 et 12’6 pour les moins de 60 kilos et entre 12’6 et 14′ pour les plus de 60 kilos.

Ces paddles permettent de naviguer plus rapidement et plus facilement sur de longues distances.

Leur shape effilé leur permet de naviguer plus « en ligne droite », donc de favoriser le cap, la vitesse en économisant de l’énergie.

L’avant pointu permet de fendre le clapot et offre une prise au vent beaucoup plus réduite.

Ces boards sont généralement épaisses, on est plus haut sur l’eau, ce qui permet d’embarquer un paquetage au sec (dans un bidon ou un sac étanche) pour de longues navigations.

Ils possèdent généralement un filet à l’avant pour attacher ses affaires.

Le paddle race :

Pas de compromis pour ces planches de courses, on voit tout de suite un shape tendu, une forme très maqruée.

Ces planches sont très étroites, très longues et pointues.

Le but de la navigation est d’aller vite, on axe ici sur la performance vitesse.

Le SUP race est sur la même base que le SUP Touring, mais plus extrême :

Il est plus étroit (entre 21” et 28”) et plus long (12’6 ou 14′ car les dimensions sont à la jauge des compétitions).

Une planche de 12’6 sera plus maniable, dans les surfs et la houle pour gagner de la vitesse, mais elle sera moins rapide qu’une 14′ (en moyenne 0,5km/h de moins qu’avec une planche de 14′).

Une 14′ sera plus stable qu’une 12’6 à largeur identique et offrira une meilleure tenue au cap.

Maniabilité ou vitesse, à vous de choisir !

Le paddle surf :

Vous souhaitez défier l’océan et surfer les vagues, le paddle surf gonflable vous permettra de surfer de petites vagues (moins de 2 mètres).

Le SUP surf est plutôt fin, peu épais (4′), cela permet de prendre des carres plus radicales (de tourner plus court sur une vague).

Comme on axe ici sur la maniabilité, la planche sera courte et plutôt étroite pour gagner en maniabilité.

Mais une planche moins longue, moins large et moins épaisse implique forcement que vous aurez moins de volume sous les pieds.

Plus votre niveau sera élevé, plus vous pourrez enlever du volume :

Pour un gabarit de moins de 75 kilos, vous pouvez opter pour un paddle surf entre 8’5 et 9′ de long pour une largeur de 30” à 31”.

Si la balance affiche plus de 75kg, vous pouvez opter pour un paddle entre 9′ et 11′ pour 31” à 36”.

En fonction de votre niveau, vous pouvez choisir le volume minimum de votre paddle surf en ajoutant 40 litres a votre poids si vous débutez et 30 litres à votre poids si vous êtes confirmés.

Exemple :

Un rider de 60kg expérimenté pourra opter pour un paddle surf de 8’5 de long par 30” de large avec un volume minimum de 90 litres.

Un rider de 100kg débutant pourra opter pour un paddle surf de 11′ par 36” pour un volume de 140 litres.

Le windsup :

Vous souhaitez évoluer du paddle vers la planche à voile, ou peut être que dans la famille, les ambitions sont variées, vous pouvez choisir le windsup.

Vous pourrez ainsi vous promener sur l’eau les jours de « pétole » (absence de vent), ou mettre un gréement et passer en planche à voile lorsque la brise se lève.

Le windsup est une planche sur laquelle est disposée un insert dans lequel vient se fixer un gréement.

Les planches permettent de faire les premiers bords en planche à voile et ont l’avantage d’être moins douloureuses qu’un flotteur de windsurf classique en cas de chute.

Le windsup est une excellente planche pour débuter le windsurf.

Très stable, la planche possède un (ou plusieurs) aileron et généralement une dérive amovible vous permettant de remonter au vent plus facilement.

Les planches de windsup font entre 9′ et 12′ de long et 30” à 34” de large.

On choisira plus long et plus large en fonction de l’équilibre souhaité et du poids du rider mais généralement les windsup sont très volumineux comparés aux planches à voile.

La planche doit être rigide, et donc épaisse (6′) pour supporter le poids du rider et du gréement.

Le SUP pêche :

La pêche en paddle gonflable, ça mord ?

Oui, vous pouvez pécher en paddle gonflable !

Le choix devra se porter sur le volume pour avoir une maximum de flottaison (ainsi que sur l’épaisseur), et la largeur afin d’assurer votre stabilité.

La longueur sera un plus pour stocker votre pêche.

Il faudra opter pour un paddle au shape très simple :

Une planche double peau (plus résistante aux accros), et au scoop pointu et le moins relevé possible : le bruit de l’eau heurtant le dessous de la planche peut effectivement faire fuir le poisson.

Un paddle long, large, épais et plat accordé à une bonne canne vous assurerons une pêche fructueuse et une belle balade.

Le SUP Yoga :

Pour le yoga ou le fitness, il faut pouvoir avoir énormément de stabilité.

Rider un SUP peut déjà être un exercice, mais pour réaliser des exercices en équilibre sur l’eau, il vous faudra LA board !

Une planche épaisse sera plus rigide (6′).

La longueur n’est pas un problème car vous serez « à l’arrêt », et il vous faudra plutôt de la maniabilité pour vous replacer rapidement.

Il vous faudra, par contre, beaucoup de largeur.

Les paddles spécialisés en yoga sont rectangulaires, offrent une longueur de 3 mètres (environs 10 pieds) et 1 mètre de large (environs 39 pouces).

Ce « tapis flottant » vous assurera de très bonnes sessions de fitness ou de yoga en toute stabilité : Namasté !

Pour conclure, l’univers du paddle gonflable est très large, d’autant plus qu’il s’adapte à un maximum de domaines de par son aspect de communion avec la nature.

Le premier choix d’un paddle gonflable devra se faire en fonction de vos attirances vers un programme, les shapes étant marqués par ces derniers.

Si toutefois vous n’avez pas de préférences et que vous souhaitez explorer les possibles, vous pouvez porter votre choix sur les « tout terrains » qui sauront vous orienter vers votre domaine de prédilection.

Dans tous les cas, les évolutions et les performances des paddles gonflables sont tels que vous prendrez du plaisir dans vos sessions avec un paddle de qualité.

Sommaire
Comment bien choisir son paddle gonflable
Titre de l'article
Comment bien choisir son paddle gonflable
Description
Un guide pour vous aider à sélectionner votre stand up paddle gonflable afin de faire le meilleur choix!
Auteur
Nom du rédacteur
Paddle Gonflable
Logo de la marque